Elise Aspord

Elise Aspord est née à Paris et vit à Clermont-Ferrand. Docteur en Histoire de l’art, « spécialiste » de l’art et des nouveaux médias (L’Art évolutif et comportemental, thèse Paris X-Nanterre, 2007), elle est actuellement chercheuse au laboratoire Communication et Solidarité de l’UFR LACC, Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Elle a récemment participé à des publications collectives à la fois en tant que directrice de publication Epistémologie de la communication scientifique (-titre provisoire-, CNRS Edition, prévision septembre 2014) ou en tant qu’auteur « Les Savanturiers : Essai sur les chercheurs d’art du XXIème siècle » (in Art et Science, Edition Hermès, 2012) ; « De l’au-delà vers l’infini du noir : « Hostage » (Otage, 2010), la peinture la plus noire au monde » (in Le noir, couleur dangereuse ou transgressive ?, tome 2, Ed. Le Manuscrit, 2011). Elle est par ailleurs également impliquée auprès de divers acteurs du culturel (festival VIDEOFORMES, Clermont-Ferrand) et de l’innovation sociale (Epicentre Cowork Clermont ; ESC Pau).